Le milliardaire qui veut prendre la tête de la CAF ?

Partager

L’homme d’affaires Sud Africain, Patrice Motsepe briguera la présidence de la Confédération africaine de football. Voici les piliers de sa stratégie de campagne.

Premier milliardaire noir d'Afrique du Sud, Patrice Motsepe a fait fortune dans le secteur minier. © DR

Premier milliardaire noir d’Afrique du Sud, Patrice Motsepe a fait fortune dans le secteur minier. © DR

Incarnation de cette élite noire qui a prospéré après l’apartheid, le milliardaire sud-africain se lance un nouveau défi en briguant la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) face à Ahmad Ahmad.

A 59 ans, dixième fortune du continent selon le dernier classement du magazine américain Forbes, a d’autant plus été remarquée que le président sortant, Ahmad Ahmad, est affaibli par des ennuis disciplinaires. Le Malgache a en effet été suspendu le 19 novembre dernier par la Commission d’éthique de la FIFA, avant d’être remis dans la course par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Lieu de naissance

Patrice Motsepe naît en 1962 dans le township de Soweto, près de Johannesburg. Son père, Kgosi Augustine Motsepe, est issu d’un clan royal de la tribu Tswana, mais tient une petite boutique, une spaza shop, à la fois épicerie et débit de boisson, près de Pretoria. Le jeune Patrice y apprend les rudiments du commerce.

Homme d’affaires 

Motsepe incarne à la perfection cette bourgeoisie noire qui a su faire fructifier sa liberté : dixième fortune du continent selon le dernier classement du magasine américain Forbes, il a aussi été le premier noir milliardaire en Afrique du Sud et il est, avec ses 2,6 milliards de dollars, le troisième homme le plus riche du pays.

 Philanthrope

Il a une fondation engagée dans l’éducation et la santé. Il est aussi le premier Africain à avoir promis, en 2013, de faire don de la moitié de sa fortune à des œuvres de charité en réponse à la campagne The Giving Pledge, de Warren Buffett et Bill Gates.

Candidat surprise

L’annonce de sa candidature à la présidence de la CAF, le 9 novembre, a surpris. « Il y a quatre ans [lors de l’élection du Malgache Ahmad Ahmad], on parlait d’un vent de changement. Nous soutenons Patrice Motsepe parce que nous n’avons pas vu ce vrai changement dont le football africain a besoin », s’est empressé de déclarer Isha Johansen, président de la Fédération sierra-léonaise de foot, bientôt rejoint par les patrons des fédérations nigériane et botswanaise. Au total, quatre candidats tenteront de ravir à Ahmad Ahmad la présidence de la CAF, en mars 2021.


Partager

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search