Meghan Markle gagne son procès contre la presse… Le feuilleton continue

Partager

Jeudi 11 novembre, la justice anglaise a rendu une ordonnance sur requête en faveur de Meghan Markle. La duchesse de Sussex reprochait à l’éditeur anglais du Daily Mail d’avoir publié dans ses colonnes des passages d’une lettre personnelle envoyée à son père. La couverture médiatique dont ils ont fait l’objet a joué un rôle dans la décision de Harry et Meghan de prendre leurs distances avec la famille royale.

Selon l’ordonnance sur requête du juge Mark Warby, l’éditeur Associated Newspapers, qui publie au Royaume-Uni le Daily Mail, le MailOnline et le Mail on Sunday, a porté atteinte à la vie privée de la plaignante en publiant des passages d’une lettre de Meghan Markle à son père, après son mariage avec le Prince Harry en 2018.

Selon le juge Marke Warby, Meghan Markle « pouvait raisonnablement attendre que le contenu de sa lettre reste privé. Les articles du Mail ont interféré avec cette attente raisonnable. » Le juge ajoute que « [p]our résumer, c’était une lettre personnelle et privée. La majorité de ce qui a été publié concernait le comportement même de la requérante, ses sentiments d’angoisse concernant le comportement de son père et la rupture entre eux qui en a découlé. » Par ailleurs, le juge a estimé que la publication de la lettre enfreignait le droit d’auteur, mais qu’un procès était nécessaire pour en déterminer le titulaire.

Selon les documents de la procédure, en février 2019, le Mail on Sunday et le MailOnline ont publié une série de cinq articles sur la lettre de Meghan Markle à son père, Thomas Markle, qui a envoyé l’a ensuite envoyée aux publications de Associated Newspapers. La duchesse de Sussex a alors décidé de poursuivre l’éditeur anglais pour utilisation abusive de ses informations personnelles, violation des droits d’auteur et atteinte à sa vie privée. Meghan Markle a déclaré qu’en cas de victoire devant les tribunaux, elle verserait les dommages et intérêts perçus à une œuvre de charité.

À l’annonce de cette décision, Meghan Markle n’a pas caché sa joie : « Je suis reconnaissante envers la cour de tenir pour responsable de leurs actes Associated Newspapers et le Mail on Sunday, dont les pratiques sont illégales et déshumanisantes. […] Le monde a besoin d’informations fiables, vérifiées et de qualité. Ces publications font tout l’opposé. Nous sommes tous perdants quand la désinformation vend plus que la vérité, quand l’exploitation morale vend plus que la décence, et quand les entreprises fondent leur modèle économique sur la douleur des gens. […] Je partage cette victoire avec chacun d’entre vous, car nous méritons tous la justice et la vérité. Nous méritons tous mieux ».

Depuis le début de leur relation, Meghan Markle et le Prince Harry entretiennent des rapports assez tendus avec la presse. À cet égard, la pression médiatique et la multiplication des couvertures sur la duchesse de Sussex ont convaincu le couple de prendre leurs distances avec la famille royale et de déménager aux États-Unis. Toutefois, leurs problèmes avec les paparazzi ont continué bien après leur déménagement. En décembre, le couple a également signé un contrat pluriannuel avec Spotify pour la création d’un podcast baptisé « Archewell Audio ».


Partager

2 Comments

  • Testymo
    1 an ago Reply

    This is really amazing! Aliquid ex ea commodi consequatur?

    • Mike Smythson
      1 an ago Reply

      Yes sure!
      Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus sit voluptatem accusantium doloremque laudantium.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search